Recrutement

Recrutement et emploi : les attentes des jeunes en 2024

3 minutes
Le monde est en constante évolution et il en est de même pour les attentes des jeunes au travail. La génération Z, née entre 1995 et 2010, a une vision très différente de celle de ses prédécesseurs. Nous sommes allés à la rencontre de Camille et Fitia, alternantes, dont les témoignages illustrent cet article.

Des attentes en adéquation avec l’évolution de la société

La génération Z a grandi dans un monde fortement influencé par la technologie. Elle est connectée en permanence, recherche l’authenticité et est très consciente de l’impact de ses actions sur l’environnement. La pandémie de la Covid-19 a également eu un impact significatif sur sa vie et ses attentes vis-à-vis du travail.

Fitia : “Grâce à mon expérience professionnelle de ces deux dernières années, je vois que le monde du travail devient de plus en plus flexible grâce à la technologie. Le covid a modifié certains modes de travail : télétravail, horaire flexible,… ce qui peut être positif pour aménager son emploi du temps et ce qui nous permet de faire la part des choses entre la vie professionnelle et la vie personnelle.”

Un profil attractif pour les entreprises

Le cabinet Mazars a mené une étude très intéressante sur la génération Z (source : Mazars – Etude Gen Z. – 2019) qui permet de mieux comprendre son profil.

L’étude indique que les jeunes de cette génération :

  • sont séduits par les nouveaux modes de travail (freelance, flexibilité des horaires, télétravail, temps partiel, cumul des emplois…) ;
  • sont réalistes et en quête de sécurité ;
  • perçoivent l’entreprise comme un vecteur de lien social ;
  • ont un fort besoin d’autonomie.

Les jeunes sont pour les entreprises des atouts indéniables : ils sont flexibles, autonomes et dynamiques ! Ils peuvent apporter un vrai souffle de renouveau.

Camille : “ Je crois fermement que notre réussite dépend de notre volonté, de notre motivation et des choix que nous faisons. Je nourris des ambitions d’évolution et suis prête à faire des concessions, par exemple en acceptant un poste dans une autre ville, démontrant ma flexibilité pour assumer de nouvelles responsabilités. Ayant choisi des métiers créatifs, je suis consciente que ces domaines sont fortement impactés par l’arrivée de l’intelligence artificielle. Mais bien que cela puisse susciter des craintes quant à la disparition de ces métiers, je préfère le percevoir comme une opportunité, une nouveauté à explorer.

Selon moi, il est crucial de s’adapter à l’évolution de notre époque, de transformer nos peurs en sources de motivation pour découvrir de nouvelles méthodes de travail et d’apprentissage.”

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette étude, elle est disponible en cliquant sur ce bouton :

Travail : ce que veulent les jeunes

Toujours dans l’étude du cabinet Mazars sur la génération Z, on apprends que 79% d’entre eux veulent travailler en CDI (VS 86% de la génération Y), qu’une personne sur 2 pense que le CDI a vocation à disparaitre au profit du CDD et du freelance et qu’une personne sur 4 veut être son propre patron. Une grande partie des interrogés souhaitent un espace physique pour travailler, être libre d’organiser leur temps de travail comme ils le souhaitent et travailler selon leurs propres méthodes.

Camille : “Ce qui me stimule dans mon travail, c’est la possibilité de m’engager dans des projets qui me passionnent et de jouer un rôle central au sein de l’entreprise. J’accorde de l’importance aux échanges où les choix et les décisions ne dépendent pas uniquement d’une personne.  J’ai un désir constant d’apprendre de nouvelles choses et j’apprécie particulièrement la possibilité de recevoir des critiques constructives pour orienter ma trajectoire. Enfin, la cohésion au sein de l’équipe revêt une grande importance, il est crucial de se sentir à l’aise et en confiance avec nos collègues.”

Fitia : “Ce que j’attends de mon employeur c’est un employeur à l’écoute, attentif aux besoins de ses salariés. En tant que salariée, j’ai un besoin de considération dans mon travail et en tant que personne.

Concernant les conditions de travail : le télétravail est obligatoire dans ma future recherche, car ça me permet d’être plus productive sans les diverses distractions que j’ai sur site ; les horaires variables/flexibles, la facilité de poser ses jours de congés.”

Comment recruter les nouvelles générations ?

Jobteaser a publié une étude sur le recrutement de la génération Z en 2023. . Celle-ci révèle que 82% des 18-25 ans ont déjà laissé tomber un dépôt de candidature alors que l’offre d’emploi les intéressait et ⅘ d’entre eux jugent que l’expérience de recrutement est révélatrice de la façon dont les entreprises traitent leurs salariés. Cette étape est donc cruciale pour les entreprises pour attirer et recruter de nouveaux talents.

Camille : “Je souhaite un processus d’entretien qui soit rapide et efficace, évitant de passer par exemple par quatre entretiens, trois tests, et les validations successives de la RH, du manager, du titulaire du poste et des collègues.”

Fitia : “Ce que j’attends d’un processus de recrutement est qu’il soit rapide et simple. Je n’aimerais pas passer 3 ou 4 entretiens et faire un exercice derrière, car cela prend du temps et je peux passer à côté d’une autre opportunité dans l’attente d’une réponse.”

Les entreprises doivent comprendre les nouvelles générations pour leur offrir des métiers et des conditions de travail qui leur conviennent. Cela peut être déroutant et parfois même décourageant car leurs attentes sont très différentes des générations précédentes. Mais gardez en tête que leur flexibilité, leur autonomie et leur motivation sont une réelle force pour votre entreprise et pour ses performances !