Santé au Travail

L’importance de la pause déjeuner au travail

4 minutes
La pause déjeuner et l’alimentation des collaborateurs sont des préoccupations de plus en plus prégnantes pour les entreprises. Comment est vécue la pause déjeuner par les Français ? Quelles initiatives peut proposer une entreprise pour que ses équipes en tirent le meilleur parti ? L’article suivant s’appuie notamment sur le livret "Déjeuner au travail, une question de temps", publié par le Groupe APICIL, en partenariat avec l’Institut Paul Bocuse, présentant les résultats de recherche de Camille Massey.
Bien manger au travail

La pause déjeuner au travail des Français

Quelle que soit l’entreprise, la journée est la plupart du temps rythmée par une pause repas qui est l’occasion de se détendre et de renforcer les liens sociaux. Le déjeuner est essentiel à plusieurs titres : physiologique, symbolique, social ou encore nutritionnel. Il prend des formes différentes selon le lieu de travail et le temps imparti. Les salariés ont plusieurs façons de se procurer leur repas : ils apportent leur déjeuner, vont au restaurant ou au supermarché, profitent du restaurant d’entreprise…

L’étude réalisée sur trois ans par Camille Massey sur la diversité des repas, reprise dans le livret “Déjeuner au Travail, une question de temps”, fournit des chiffres pour mieux comprendre le fonctionnement de la pause déjeuner au travail des Français :

  • Les trois-quarts des déjeuners des salariés à plein temps se font au travail.
  • La durée de la pause ou du repas des travailleurs est d’environ 49 minutes.
  • Le déjeuner est censé apporter 40% des apports caloriques quotidien.
  • 40% du temps de la pause est dédié à aller chercher son repas.
  • 20 à 30 % des personnes interrogées disent ressentir une pression temporelle ou avoir des contraintes temporelles qui impactent leur pause déjeuner. L’enquête révèle également qu’hommes et femmes n’adoptent pas les mêmes comportements : les femmes ressentent plus la pression du temps et utilisent plus souvent cette pause pour gérer différentes obligations personnelles.
  • Le déjeuner est souvent perçu comme une période tampon pour absorber un retard ou gagner du temps pour partir plus tôt. Mais même sous pression, il reste malgré tout incontournable. A peine 20% des personnes interrogées déclarent raccourcir leurs déjeuners sous la contrainte.

Comment aider ses salariés à tirer le meilleur parti de leur pause déjeuner ?

Il est essentiel de prendre en compte deux notions quand on parle de déjeuner au travail : le repas et la pause en tant que telle. Il y a ce qu’on mange, mais aussi le cadre : est-ce qu’il s’agit d’un repas pris à la va-vite devant son ordinateur, dans un cadre calme, entre collègues…

Il n’y a pas d’obligation légale sur la question de la pause déjeuner. Les textes à prendre en considération sont plutôt liés au temps de repos. Dès que le temps de travail atteint six heures dans la journée, le salarié doit pouvoir se reposer au moins vingt minutes. Même si la loi n’impose rien, l’entreprise a pourtant tout intérêt à offrir les meilleures conditions possibles à ses collaborateurs pour cette pause. Bien manger et prendre le temps nécessaire pour le faire, a un impact important sur la santé et le bien-être. Au niveau organique, il n’est plus à prouver que manger sainement est un des axes majeurs en prévention de santé, notamment pour limiter l’apparition du surpoids, de l’obésité, des maladies cardiovasculaires… Bien manger c’est aussi mieux travailler !

Entreprises : comment améliorer le bien-être de vos salariés grâce à la pause déjeuner ?

Les entreprises, en collaboration avec les spécialistes de la restauration, peuvent innover pour s’adapter aux contraintes et à la pression temporelle des collaborateurs. Voici quelques pistes à creuser en fonction des possibilités :

  • Accorder le temps d’une réelle pause et d’une vraie déconnexion : éviter les réunions et l’envoi de mails sur les pauses déjeuners, services et options pour que les collaborateurs aient un accès rapide à un repas (restaurant d’entreprise, frigos connectés…). Beaucoup choisissent d’apporter leur déjeuner mais n’oublions pas qu’il a fallu du temps à la personne pour le faire la veille ou le matin même.
  • Offrir des espaces appropriés pour le repas pour se retrouver entre collègues et partager un bon moment.
  • Si l’entreprise a une offre de restauration : proposer des produits sains, bios, des menus équilibrés…
  • Sensibiliser au bien manger : fournir des documentations, des temps d’échange, des activités ludiques autour de cette thématique, des idées de recettes…
  • Proposer des initiatives qui permettent aux collaborateurs de bien récupérer sur cette pause : salle de repos, méditation, yoga…

Il y a encore un long chemin à parcourir par les entreprises pour bien prendre en considération toute l’importance de la pause déjeuner ! Avant toute chose, une entreprise se doit d’interroger ses collaborateurs sur leurs pratiques et leurs besoins. Le Groupe APICIL propose un programme permettant d’évaluer la santé de votre entreprise et de construire un plan d’actions préventives : https://pro.apicil.com/services-sante-au-travail/.

Le Groupe APICIL pleinement engagé dans la prévention santé pour tous, propose une série d’ouvrages, en partenariat avec l’Institut Paul Bocuse, pour aider chacun à prendre conscience des facteurs de risques et de bien-être liés à l’alimentation et à la santé. Découvrez l’ensemble des livrets au lien suivant : https://www.groupe-apicil.com/newsroom/nos-livrets-nutrition/ .