Santé au Travail

Employeur et manager : comment gérer les retours de congé maternité ?

4 minutes
Vous êtes employeur ou manager et une de vos salariées revient de congé maternité ? L’arrivée d’un enfant est un véritable chamboulement et il est fort possible qu’elle rencontre des difficultés. En l’accompagnant, vous permettez une reprise plus facile de l'activité. Quelles sont les obligations légales de l’entreprise ? Quelles autres actions mettre en place pour améliorer le bien-être d’une jeune maman ?
Congé maternité

Le retour au travail après un accouchement : une étape parfois compliquée pour les jeunes mamans et les entreprises

738 000 naissances ont eu lieu en France en 2021 (INSEE), et pour une partie d’entre elles, cela a donné lieu à un congé maternité. On parle souvent du cadre légal pour ce type de congé et des obligations de l’entreprise, avant, pendant et après. Mais on oublie souvent de souligner les difficultés physiques et psychologiques que peuvent rencontrer une jeune maman après la naissance d’un bébé et le rôle que l’entreprise peut jouer pour l’accompagner dans la reprise de son travail.

Connaissez-vous par exemple le post-partum ? Ce dernier désigne la période qui suit l’accouchement. Une dépression post-partum peut alors survenir chez la maman et le papa. Elle peut durer plusieurs mois et toucherait 15 à 20% des nouvelles mères, dont 7% avec des symptômes graves. Les parents sont alors totalement déboussolés, fatigués, emplis d’une profonde tristesse, s’isolent et peuvent être confrontés à un burn-out.

A cette période très compliquée s’ajoutent d’autres difficultés au moment de la reprise du travail : trouver un mode de garde, organiser son nouveau rythme vie pro/vie perso, gérer la séparation avec son enfant, se remettre de nuits compliquées, retrouver sa place à son poste…

L’entreprise a tout intérêt à accompagner au mieux la reprise du travail après un congé maternité : la maman reprend ainsi plus rapidement en main ses missions et son rythme. Les personnes affectées ayant tendance à s’isoler, c’est également très important pour la cohésion de l’équipe. On ne le répétera jamais assez, des collaborateurs heureux sont des collaborateurs motivés, fidèles et efficaces. Si la maman voit en son entreprise un soutien et s’y sent bien, il y a  peu de chance qu’elle souhaite la quitter.

Les obligations légales de l’employeur : les droits de la maman de retour de congé maternité

Une entreprise est tenue de respecter plusieurs obligations envers la collaboratrice à son retour :

  • Une visite médicale de reprise réalisée par le médecin de travail. Elle permet de vérifier l’état de santé de la jeune maman et sa capacité à reprendre son poste. Des aménagements peuvent être étudiés et proposés.
  • Un entretien pour évoquer ses perspectives d’évolution professionnelle.
  • Un poste identique avec au moins la même rémunération. Si le poste n’a plus lieu d’être suite à une évolution de l’entreprise, l’employeur doit proposer un emploi similaire (même nature, même salaire et même lieu).
  • La disponibilité de ses congés payés non consommés.
  • L’impossibilité d’un licenciement.
  • Une heure quotidienne pour allaiter son enfant (ou 20 minutes si l’employeur a mis en place un espace dédié à l’allaitement avec des normes très strictes).
  • La possibilité d’un congé parental d’éducation qui entraîne la suspension ou la réduction de l’activité professionnelle sans rupture du contrat de travail.
  • Le droit de démissionner sans respecter de préavis ni de payer d’indemnité de rupture.

Les plus qui peuvent tout changer : des idées d’actions pour le bien-être de la jeune maman en entreprise

Une entreprise peut choisir de chouchouter les jeunes mamans et aller plus loin que les obligations légales.

Nous sommes allés à la pêche aux idées pour vous !

  • L’un des principaux défis pour de jeunes parents est de trouver un équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle. D’après un baromètre OPE, 64% estiment que leur employeur ne fait pas beaucoup de choses pour les aider à équilibrer leur temps de vie. Pour répondre à cette problématique, une entreprise peut proposer un aménagement et une flexibilité des horaires et du télétravail. Ainsi, il sera plus facile de jongler entre les différentes tâches du quotidien et de se consacrer pleinement à son travail sur les temps dédiés.
  • Une aide financière : une prime pour l’arrivée du bébé, des chèques cadeaux…
  • Une aide pour trouver un mode de garde : ouverture d’une crèche d’entreprise, accompagnement pour trouver une place en crèche ou une solution de garde.
  • Des consultations offertes avec un pédiatre ou un psychologue pour un soutien efficace.
  • De l’écoute et de la bienveillance ! Il est essentiel que la collaboratrice se sente à sa place, utile et valorisée !

 

La parole se libère aujourd’hui sur les difficultés que rencontrent les mères suite à leur grossesse et notamment dans le cadre du travail. C’est un véritable défi de l’entreprise moderne d’améliorer leur bien être !