Management

Adopter les quatre accords toltèques pour s’épanouir au quotidien

le 05/05/2021 Temps de lecture 4 minutes Mélanie Prévost

Simples à mettre en pratique et très efficaces, les quatre accords toltèques connaissent un véritable succès à travers le monde. Rencontre avec Anne-Laure Mougenot, coach professionnelle, qui nous explique comment les appliquer dans la vie de tous les jours. À adopter sans modération pour un quotidien plus paisible et positif !

Anne-Laure Mougenot

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis coach professionnelle certifiée et co-fondatrice de Covalex® : nous accompagnons des personnes dans leur évolution de carrière en les amenant à mieux se connaître et à mobiliser leurs talents pour réaliser leurs objectifs professionnels. Nous intervenons plus spécifiquement autour du développement des soft skills : ce sont des compétences comportementales comme la capacité à trouver des solutions, l’audace, le sens du collectif, l’intelligence émotionnelle… On parle de « soft skills » en opposition aux « hard skills » qui relèvent de compétences techniques ou du savoir-faire. Dans la sphère professionnelle, elles permettent de collaborer de façon satisfaisante et performante, de partager et de mettre en valeur son expertise. Lors des coachings, j’aborde souvent les 4 accords toltèques, qui proposent des clés pour progresser à la fois personnellement et dans nos relations.

D’où viennent les accords toltèques ?

Les accords toltèques sont des principes hérités d’une ancienne civilisation mexicaine. Ils ont été popularisés par le livre de Don Miguel Ruiz, devenu un best-seller en développement personnel.

Ils sont à la fois simples, puisqu’il s’agit de quatre conseils formulés comme des mantras, et puissants, puisqu’ils permettent de prendre conscience de nos croyances limitantes et de nos peurs pour les dépasser et avoir des relations plus sereines avec les autres.

Quels sont ces 4 accords ?

  • Le premier Accord « Que votre parole soit impeccable », nous invite à parler avec intégrité, en alignement avec nos pensées et nos émotions, sans en dire trop ou pas assez. La parole est une force : elle représente notre capacité à penser, à communiquer nos intentions. Prêter de l’attention aux paroles que nous utilisons, que ce soit envers les autres ou dans nos dialogues internes est donc important : notre parole est impeccable quand nous prenons la responsabilité de nos actions, sans juger ou critiquer les autres ou nous-mêmes. Ce premier accord permet de se libérer d’un discours intérieur culpabilisant et améliore nos échanges avec notre entourage.
  • Le deuxième accord « N’en faites pas une affaire personnelle », explique que ce que les autres disent et font n’est que l’expression de leur vision et non ce que nous sommes. Nous ne nous limitons pas à l’opinion que les autres ont de nous. Nous ne sommes pas responsables des actions et des sentiments d’autrui. Cet accord aide aussi à distinguer ce qui dépend de nous (et sur quoi nous devons focaliser notre énergie), de ce qui est vain de vouloir contrôler. 
  • Le troisième accord « Ne faites pas de supposition » permet d’éviter les malentendus et les conflits. Il incite à poser des questions au lieu d’interpréter de façon erronée les choses. Nous avons toujours la possibilité de faire part de nos besoins clairement et de questionner les autres. De même, nos interlocuteurs sont aussi pleinement libres de leur réponse. Ne pas faire de suppositions contribue à simplifier et assainir nos relations. 
  • Le quatrième accord « Faites toujours de votre mieux » propose de se donner l’opportunité de faire les choses le mieux possible, ni plus – c’est-à-dire sans épuisement ni acharnement – ni moins. Nous devons considérer qu’en fonction du contexte, de notre état d’esprit, de nos expériences, « le mieux » n’est jamais le même. Agir au mieux permet de ne pas avoir de regret.

Comment les utiliser dans sa vie professionnelle et personnelle ?

Ils peuvent être utiles dans de nombreuses situations dans la vie de tous les jours ! Dans le cadre de l’entreprise, les accords toltèques peuvent aussi être de bons guides : ils favorisent des échanges plus clairs, facilitent l’émergence de l’intelligence collective et le passage à l’action.

Le premier accord « Avoir une parole impeccable » permet de transformer une critique hâtive ou un jugement stérile en feedbacks constructifs. De plus, quand on travaille sur l’estime de soi, cet accord rappelle combien il est important d’avoir un discours positif à son propre égard, pour ne pas s’autosaboter. Se parler comme nous le ferions avec un ami est une bonne clé. On s’encourage, on fait preuve de tolérance et… d’autodérision !

Face à une situation déstabilisante, se rappeler le 2ème accord « N’en faites pas une affaire personnelle », permet de sortir de sa réactivité émotionnelle en prenant conscience que réagir au quart de tour nous coupe de nous-même, des autres et de la situation. Dans un autre registre, cet accord rappelle aux managers l’importance de faire la différence entre leur mission, leur rôle, la façon dont il le remplisse et eux-mêmes en tant que personne.

Dans le cadre professionnel, « Ne faites pas de suppositions » est utile entre autres pour nouer des relations riches avec des prospects ou des clients : poser des questions plutôt que s’imaginer ce dont ils pourraient avoir besoin permet de rester connecter au terrain et d’adapter son offre.

Enfin, « Faites toujours de votre mieux » est un bon allié pour développer notre adaptabilité. Au cœur de la crise du Covid 19, faire de notre mieux ni plus, ni moins, c’est trouver le bon dosage permettant d’être engagé sans s’épuiser. C’est cesser vouloir être parfait et accepter de faire en fonction des circonstances de l’instant T. Faire preuve d’humilité et accepter la vulnérabilité sont d’ailleurs deux piliers du leadership.

Pour aller plus loin :

  • Les Quatre Accords Toltèques : la voie de la liberté personnelle – Don Miguel Ruiz – Edition Jouvence poches
  • www.covalex.fr

Derniers articles