Recrutement

Le recrutement et les attentes des jeunes générations en 2020

le 03/11/2020 Temps de lecture 4 minutes Mélanie Prévost

Recruter de jeunes collaborateurs tout juste diplômés, est un véritable atout pour les entreprises : ils sont au fait des nouvelles tendances, apportent des idées neuves et de nouvelles perspectives. Quelles sont les attentes des jeunes générations ? Comment les attirer au sein de son entreprise ? On vous fait le point !

Les attentes des jeunes générations en chiffres

Plusieurs études ont été réalisées en 2020 pour comprendre les attentes des jeunes générations. Elles diffèrent selon les secteurs mais des grandes tendances ressortent distinctement.

L’étudiant, BVA et Orange ont sorti en octobre 2020 un baromètre permettant de déterminer les grandes tendances du recrutement et des attentes des jeunes générations (15-20 ans).

Les deux grandes gagnantes en terme d’attente sont la bonne ambiance (pour 40% des personnes interrogées) et le salaire (39%) ! Viennent ensuite l’importance de se sentir utile (33%) et les missions intéressantes (26%). La quête de responsabilité et les faibles horaires arrivent loin derrière avec respectivement 11%.

Toujours d’après ce baromètre, les valeurs les plus importantes d’une entreprise seraient le respect (50%), l’esprit d’équipe et la bienveillance (31% pour les deux), l’égalité des chances (26%) et la solidarité (25%). L’environnement n’arrive qu’en 9ème position.

 

Une autre étude réalisée en 2020 par le cabinet DenJean & Associés s’est penchée plus précisément sur les attentes des étudiants et des jeunes diplômés de la finance. Les trois attentes principales sont : les bonnes conditions de travail, la réduction de l’impact environnemental et le respect des enjeux éthiques.

Une attention particulière est apportée dans cette étude à la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Pour les personnes interrogées, ce sont les entreprises qui ont le rôle le plus important à jouer en terme de développement, bien devant l’Etat. Même si la crise économique que nous traversons et l’instabilité de l’emploi font peur aux jeunes générations, 35% des personnes interrogées n’envisagent pas de travailler pour une entreprise qui n’est pas fortement impliquée dans une démarche RSE.

 

Le cabinet d’études allemand Universum a réalisé une étude en 2020 pour lister les entreprises les plus attractives. Les étudiants interrogés sont tous issus d’écoles de commerce, d’école d’ingénieurs et de formations du secteur de l’Informatique et Télécom. Pour les écoles d’ingénieur voici le top 5 : Airbus, Google, Thales, Safran et Dassault Aviation. Les écoles de commerce sont quant à elles plus attirées par le luxe, la cosmétique et le numérique. Voici le top 3 : LVMH, L’Oréal et Chanel.

Quelles sont les grandes attentes de ce secteur ? En première place, et pour les trois types de formations, on retrouve l’équilibre vie pro – vie perso, devant le sens, le leadership et l’international. Ressortent la volonté d’avoir des horaires flexibles de travail, aucune intrusion au sein de son temps libre et le respect des heures de travail (pas de culture du présentéisme).

Comment attirer et recruter de nouveaux talents ?

Même si les attentes diffèrent selon les secteurs comme on peut le constater à travers les études citées ci-dessus, une tendance ressort, celle des bonnes conditions de travail (bonne ambiance, équilibre vie perso/pro, bon salaire, etc.). On note l’importance de la qualité de vie au travail (QVT) pour les nouvelles générations. La RSE (égalité des chances, engagement de l’entreprise, solidarité, etc.) est aussi particulièrement importante.

Pour être attractives sur le marché de l’emploi, et attirer de nouveaux talents, les entreprises doivent mettre en avant les atouts qui vont toucher leur cible. Comment s’y prendre ?

  • Déterminer le/la candidat.e idéal.e et comprendre ses attentes. Selon le secteur d’où provient la personne, les attentes peuvent différer. C’est pour cela qu’il est essentiel d’étudier en détails les éléments à mettre en avant pour l’attirer.
  • Mettre en avant ces valeurs sur ses éléments de communication (site internet, plaquettes de présentation, sites de recrutement, etc.) et dans les offres d’emploi. Attention, il ne s’agit pas d’inventer ou d’embellir une réalité. Si un collaborateur est séduit par des valeurs que vous mettez en avant et qu’il se rend compte qu’il ne s’agit que de mensonge par la suite, le lien de confiance se brisera, ce qui pourra entraîner une grande perte de motivation voire un départ.
  • Continuer à développer des actions en interne (QVT, RSE, etc.) pour conforter la nouvelle recrue dans son choix de vous avoir rejoint. Les communications internes et l’implication sont essentielles !

Vous l’aurez compris, les jeunes générations ont des aspirations bien ancrées et sont très regardants sur les valeurs de l’entreprise. Une entreprise doit savoir évoluer avec son temps pour attirer et fidéliser. Un collaborateur qui se sent bien au travail sera aussi plus engagé et efficace et valorisera l’image de votre entreprise auprès de ses proches et de son réseau (qui sait, cela vous permettra peut-être d’attirer de nouveaux talents !).

Derniers articles