Le chantier a duré près d’un an et demi ! Au mois de décembre 2018, les salariés de Bjorg Bonneterre et Compagnie ont enfin découvert leur nouveau siège social à Saint-Genis-Laval, près de Lyon. Un projet pour lequel ils auront largement contribué et qui incarne les valeurs du numéro 1 du bio en France. En effet, au-delà de l’aménagement des bureaux, la réflexion de Bjorg est de créer un environnement où leurs « collabioacteurs » se sentent bien et ont envie de progresser. Pour tout savoir sur leur vision de la QVT, nous avons interviewé Marjorie Morand et Sandrine Delaye, toutes les deux Responsables Rh.

L’Élan des Talents : Marjorie, pouvez-vous expliquer dans quel cadre s’inscrit le projet de La Ruche ?

 

Les travaux de La Ruche ont duré environ 18 mois sachant que le projet a été initié il y a plus de 3 ans et que nous avons encore 6 mois pour les aménagements extérieurs ! Nous aurons à terme : un verger, une ruche et un potager. Et même, dans un pur esprit de divertissement, un terrain de pétanque et de Molki. Notre objectif est d’obtenir la certification Well(1).

Nous sommes 280 salariés à Saint-Genis-Laval sur un total de 540 collaborateurs en France. L’aménagement des nouveaux bureaux et la construction de la Ruche s’inscrivent dans le cadre de notre plan stratégique. En effet, nous sommes une entreprise en croissance, qui souhaite rester leader sur son marché. D’un point de vue RH, cela se traduit par 3 axes majeurs :

  • l’attractivité de notre marque employeur
  • l’organisation agile de nos équipes
  • le développement durable de nos collaborateurs

Cette démarche s‘inscrit dans une volonté de développement durable, en tenant compte de la transformation digitale de l’entreprise.

 

L’Élan des Talents : Qu’est-ce que vous entendez par « développement durable des collaborateurs » ?

 

C’est le fait de réfléchir et de trouver des idées qui permettent de développer nos collaborateurs. Il ne s’agit pas forcément de sujets court terme qui apportent une satisfaction immédiate et un développement très rapide. Notre objectif est de développer une compétence à moyen terme qui inclut l’agilité, l’adaptabilité et la fidélisation de nos collaborateurs. Nous souhaitons mettre en place un environnement où les personnes ont envie de progresser parce qu’elles se sentent bien.

On a constaté avec les jeunes générations que la rémunération n’était pas le levier principal. Elles cherchent avant tout du sens, un équilibre, du plaisir. L’idée, est de travailler sur tous ces leviers et la Ruche est bien sûr un très bon vecteur pour cela. Les démarches QVT de l’entreprise sont complétement en adéquation avec l’ADN de La Ruche. C’est clairement l’incarnation de nos valeurs.

 

L’Élan des talents : Par exemple, est-ce que vous pouvez nous en dire plus sur La Ruche et l’organisation des espaces de travail ?

 

Il faut savoir que La Ruche fait partie de la démarche de QVT globale. Nous avons complétement modifié nos habitudes avec ce nouvel espace ! L’objectif prioritaire est de trouver une transversalité dans les métiers et c’est ce qui a guidé  l’organisation de l’open-space.

Les « équipes métiers » sont éclatées géographiquement, de manière à ce que les personnes qui travaillent sur un même projet sur le long terme, qui s’adressent à une même catégorie de clients ou une même cible soient ensemble. Concrètement, il y a des pôles qui travaillent sur un type d’enseigne et on va y trouver des personnes de la « supply chain », du marketing ou encore du commercial. Nous apprenons beaucoup dans ce nouvel environnement. Jusqu’à présent j’étais (NDA Sandrine Delaye Responsable RH) dans l’équipe RH, maintenant je suis avec la DAF et la Communication, c’est assez différent ! Cela fait 17 ans que je suis dans l’entreprise et j’ai toujours travaillé avec les mêmes personnes. Maintenant l’équipe est complétement dispersée.

Le 2è aspect prioritaire était de faire de cet endroit un espace de bien-être, un endroit où les gens se sentent bien. Il s’agit d’aller jusqu’au bout de la démarche en installant des salles de sport, une salle de sieste, une épicerie, des espaces collaboratifs etc. Nous incitons les collaborateurs à faire des pauses, notamment à l’heure du déjeuner où tout le monde peut se retrouver « à la source » ce grand espace central avec la cuisine et  l’épicerie.

 

L’Élan des Talents : Quelles sont vos autres démarches en matière de QVT à La Ruche ?

 

Nous travaillons sur nos indicateurs Great Place to Work. C’est tout un pan de notre réflexion qui a été alimentée par le GPTW. Nous avons également mis un place un suivi qui nous permet de construire des plans d’actions. D’ailleurs, Sandrine (NDA Sandrine Delaye, Responsable RH) a mis en place un projet autour de la rémunération qui s’appelle « Reconnaître » développé sur 3 ans et qui est en cours de déploiement.

Notre score au GPTW est de 85% et nous occupons la 38ème position (chiffres 2017).

 

Et la certification B Corp ?

Nous sommes la 1ère entreprise française d’agro-alimentaire à avoir obtenu la certification B Corp (Benefit Corporation (2)) en février 2017. Nous sommes engagés dans une démarche de progrès continu visant à optimiser les impacts positifs de nos activités vis-à-vis de toutes nos parties prenantes. Comme toutes les entreprises qui font partie de la communauté B Corp, nous ne voulons pas être les meilleures au monde mais les meilleures pour le monde.

A consulter la vidéo de B corp sur le site de Bjorg Bonneterre et Compagnie.

 

L’Élan des Talents : Maintenant, parlons de votre marque employeur. Vous souhaitez avoir une image forte. Dans ce contexte, quelle va être votre promesse candidat ?

 

Notre claim, c’est : « Employons-nous à changer de monde » !

Nous nous sommes posés une question : dans le cas où un candidat ait envie de nous rejoindre, qu’est-ce que nous pouvons lui promettre ? A travers notre activité, nous souhaitons changer les habitudes alimentaires et en même temps, nos actions contribuent à changer la manière de penser, d’être et de se nourrir de nos collaborateurs. Il y a donc un double bénéfice à nous rejoindre !

En tous cas, c’est le sens que nous souhaitons donner à notre activité. Plus le bio, plus de végétal et ainsi la planète et les hommes se porteront mieux. En amont, nous avions défini le ton que nous souhaitions utiliser. C’était il y a 3 ans au moment de notre changement de nom (NDLA : en 2016, le groupe devient Bjorg Bonneterre et Cie) Notre souhait est de rester humble, simple et positif avec une marque employeur qui soit fédératrice et non clivante. En aucun cas, nous ne souhaitons être donneur de leçons. L’idée est de sensibiliser nos équipes aux problématiques d’alimentation et au « bien manger » mais pour autant, nous pouvons boire un soda de temps en temps !

Comment êtes-vous arrivé à positionner votre marque de cette manière ?

Nous avons demandé à de futurs candidats pourquoi ils auraient envie de nous rejoindre, quels étaient les sujets qui les intéressaient chez nous. Nous avons également interrogé nos collaborateurs pour savoir ce qui les motivaient à travailler chez BBC. Nous avons mixé des salariés qui étaient dans l’entreprise depuis longtemps et d’autres arrivés plus récemment. Et ensuite, nous avons défini les messages que nous souhaitions diffuser à nos candidats et à nos collaborateurs.

Ceux-ci sont basés sur 3 signes distinctifs de notre marque employeur. D’abord, la mission de l’entreprise qui est unique. Nous n’avons pas tous la chance de travailler dans une entreprise qui contribue à changer le monde. Si je vends plus de produits bio, je sais que les gens s’alimenteront mieux. Ensuite, le fait que nous sommes ouverts pour accueillir des profils et des parcours atypiques. Nous recherchons de vraies personnalités. Enfin, l’idée qu’en travaillant chez Bjorg Bonneterre et Cie, nous contribuons aussi à faire évoluer les pratiques de nos salariés concernant le bien être et l’alimentation.

 

L’Elan des Talents : Dans vos axes de travail, il y a le mot « accueillir », est-ce que vous pouvez m’en dire plus sur le « Onboarding » au sein de Bjorg Bonneterre et Cie ?

 

C’est le process « Welcome ». En quelques mots, notre intranet propose des actualités sur nos marques et la vie de l’entreprise. C’est un outil très adapté pour communiquer avec l’ensemble de nos salariés au siège ou sur le terrain.  Nous y trouvons aussi une base documentaire pour bien vivre chez Bjorg Bonneterre et Cie. C’est également notre plateforme de sensibilisation à la culture bio.

 

Un grand merci à Marjorie Morand (Responsable SIRH PAIE ET ADP) et à Sandrine Delaye (Responsable RH) pour cet interview et leur éclairage sur le projet de La Ruche !

 

Le « Onboarding » chez Bjorg Bonneterre et Compagnie : Le process « Welcome »

 

Il est planifié sur une journée entière : Les nouveaux arrivants sont organisés en promo à raison de 4 par an. Nous faisons en sorte qu’ils apprennent à mieux se connaitre afin de les aider à s’intégrer. La particularité est que ce sont les membres du comité de direction qui animent cette journée en venant chacun se présenter. Les nouveaux arrivants sont organisés en binôme avec les membres du CODIR et ils se présentent l’un à l’autre. Nous organisons également un atelier culinaire car cela développe d’autres liens entre eux. Pour finir, nous soumettons un questionnaire d’évaluation pour faire le point sur ce qu’ils ont retenu de leur journée. En un an, ce format du « Welcome » a beaucoup évolué. Nous sommes passés d’une journée avec une communication très « top-down » à une expérience beaucoup plus participative. Nous sommes persuadés que le fait d’être accueilli par les membres du CODIR, de déjeuner avec eux, d’échanger avec ses pairs contribue à ce que l’on se sente bien intégré dans l’entreprise.

Nous proposons également un parcours de formation intitulé : « Nous sommes Bjorg Bonneterre et Cie » Il s’agit de 4 à 5 modules qui se présentent comme une plateforme de e-learning. Chaque module est validé par un petit quizz. Quand tous les modules sont validés, un cadeau nous attend à l’épicerie. Cela fait un bon « incentive » et les nouveaux arrivants apprennent tout ce qu’il y a à savoir sur l’entreprise.

 

(1) Qu’est-ce que la certification WELL?

 

La certification WELL est un standard de construction qui se base exclusivement sur la santé et le bien-être des êtres humains. C’est le 1er label au monde à utiliser cette norme qui compte pas moins de 102 éléments. Le grand changement avec la certification Well, c’est que l’on pense d’abord à la santé, au confort et au bien-être de ses futurs occupants dès l’élaboration du projet. En effet, des recherches médicales ont montré qu’il existe une corrélation entre les bâtiments et la santé de ses occupants. Dans la mesure où l’on y passe la majorité de son temps, il y a un réel intérêt d’optimiser le bien-être de ceux qui y vivent.